« Il n’y a pas de mauvaises herbes mais plutôt des herbes qui ne sont pas mises en valeur »